Paroisse Bienheureux Marcel CALLO
Doyenné d'Hénin-Carvin - Diocèse d'Arras - FRANCE

21 Septembre 2017

Vous êtes ici : Accueil > La messe > Liturgie Eucharistique

Image de fond

La liturgie eucharistique

Le prêtre présente les hosties : « Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le pain de la vie. »
L'assemblée :"Béni soit Dieu, maintenant et toujours !"
Le prêtre présente le vin : « Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce vin, fruit de la vigne et du travail des hommes ; nous te le présentons : il deviendra le vin du Royaume éternel. »
L'assemblée: "Béni soit Dieu, maintenant et toujours !"
Le prêtre invite l'assemblée à se lever : « Pions ensemble, au moment d'offrir le sacrifice de toute l’Eglise. »
L'assemblée : "Pour la gloire de dieu et le salut du monde."

bas_bulle

Un bel échange.

bas_bulle

Cet échange va continuer.
Pour introduire le Sanctus, le prêtre évoque la louange des anges qui ne cesse jamais et à laquelle nous nous unissons à la Messe.

bas_bulle

Oulàlà, pas trop vite ! C’est quoi un sanctus ??

bas_bulle

J'y vient. L'échange avec l'assemblée donc, se poursuit.
Le prêtre : "Le Seigneur soit avec vous."
L'assemblée:"Et avec votre esprit"
Le prêtre:"Elevons notre coeur"
L'assemblée :"Nous le tournons vers le Seigneur"
Le prêtre:"Rendons grâce au Seigneur notre Dieu"
L'assemblée "Cela est juste et bon"
Le prêtre enfin : "Vraiment, Père très saint, il est juste et bon de te rendre grâce, toujours et en tout lieu, par ton Fils bien-aimé, Jésus Christ..."
La suite dépend des périodes de l'année : cette prière s'appelle la "Préface".
Le prêtre : "C'est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous proclamons ta gloire en chantant d'une seule voix :"

bas_bulle

Le sanctus !

bas_bulle

Oui : Le Sanctus est le cantique de la liturgie céleste. La première partie de ce chant vient du prophète Isaïe, qui a entendu les Séraphins le chanter devant le Seigneur, Sabaoth, c’est-à-dire seigneur des armées célestes. La deuxième partie vient de l'acclamation des rameaux.

Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers !
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
Hosanna au plus haut des cieux.
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.
Hosanna au plus haut des cieux.

bas_bulle

Impressionnant !

bas_bulle

Ensuite le prêtre adresse à Dieu pour la prière Eucharistique. Toutes les prières eucharistiques ont les mêmes thèmes de prière : une prière à Dieu le Père, une action de grâce (prière de remerciement, sens premier du mot eucharistie), une prière de demande (en particulier pour les autorités ecclésiales, ainsi que pour les vivants et les morts) et une prière sacrificielle.

bas_bulle

Que dit-il exactement ?

bas_bulle

Il dit ceci :
« Toi qui est vraiment saint, toi qui es la source de toute sainteté, Seigneur nous te prions : Sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit : quelles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Au moment d'être livré et d'entrer librement dans sa passion il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : " Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous."

Dans certaines paroisses, quelqu’un sonne avec la clochette lors de l’élévation de l’hostie.
En ce qui nous concerne : le prêtre chante : « Corps du Christ livré pour nous », l’assemblée répète cette phrase puis chacun s'incline profondément.

bas_bulle

Je tâcherai de m’en souvenir.

bas_bulle

Le prêtre poursuit : « De même, à la fin du repas, il prit la coupe ; de nouveau il rendit grâce et la donna à ses disciples, en disant : "Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi."
« Sang du Christ, versé pour nous »

bas_bulle

Je répète, et je m’incline.

bas_bulle

Oui !
Vient ensuite l'anamnèse.

bas_bulle

Là, il va falloir encore m'expliquer...

bas_bulle

L'anamnèse signifie "souvenir" en grec, elle fait référence à la mémoire de Jésus Christ.

Le prêtre dit « Il est grand, le mystère de la foi »
L’assemblée répond en chantant :
« Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire. »

bas_bulle

Ok

bas_bulle

« Faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils, nous t’offrons Seigneur, le pain de la vie et la coupe du salut, et nous te rendons grâce, car tu nous as choisis pour servir en ta présence.
Humblement, nous te demandons qu'en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l'Esprit Saint en un seul corps.

Souviens-toi, Seigneur, de ton Eglise répandue à travers le monde :
Fais-la grandir dans ta charité avec le Pape ..., notre évêque ..., et tous ceux qui ont la charge de ton peuple.
Souviens-toi aussi de nos frères qui se sont endormis dans l'espérance de la résurrection, et de tous les hommes qui ont quitté cette vie : reçois-les dans ta lumière, auprès de toi. »

Ici en général, une personne prends la parole pour citer les nom des défunts recommandés par leur famille.

bas_bulle

C’est un peu triste, quand même…

bas_bulle

C’est une manière de penser à eux.

bas_bulle

C’est vrai.

bas_bulle

« Sur nous enfin, nous implorons ta bonté : Permets qu'avec la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec les Apôtres et les saints de tous les temps qui ont vécu dans ton amitié, nous ayons part à la vie éternelle, et que nous chantions ta louange, par Jésus Christ, ton Fils bien-aimé. »
Le prêtre conclut la prière eucharistique par une invocation à la sainte Trinité « Par Lui avec Lui et en Lui… » qui rappelle que le Christ est la source, le moyen et la fin de l'humanité.
« A toi Dieu le Père tout puissant dans l’unité du Saint-Esprit
Tout honneur et toute gloire pour des siècles des siècles »
Assemblée : « Amen ».

bas_bulle

Oui c’est à ce moment là qu’on chante le « amen » de plus en plus aigu ?

bas_bulle

Oui, mais pas toujours. En fonction de la personne qui célèbre, soit on chante « Amen » à chaque phrase, soit on dit « Amen » à la fin de l’invocation…

Vient le moment de réciter le Notre Père qui sert de prière préparatoire à la communion.

bas_bulle

Vous pouvez me le rappeler ?

bas_bulle

Oui, bien sûr :
Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.


Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Pendant la messe, le prêtre poursuit « Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps ; par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves, en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l'avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Les fidèles répondent : « Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles !… »

bas_bulle

Amen ?

bas_bulle

Non, pas encore.
Le prêtre poursuit : « Seigneur Jésus Christ, tu as dit à tes Apôtres : " Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix", ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Eglise ; pour que ta volonté s'accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l'unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. »

bas_bulle

Amen !

bas_bulle

Cette fois-ci oui !
Mais ce n’est pas terminé.

bas_bulle

Ça m’aurait étonné.

bas_bulle

Le prêtre dit : « Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous… »

bas_bulle

Et avec votre esprit ?

bas_bulle

Bravo, vous savez tout !

bas_bulle

Merci, merci !

bas_bulle

C'est le rite de la paix.
Le baiser de paix est une vieille tradition datant des apôtres. Durant les premiers siècles, le baiser de paix se donnait avant l'Offertoire, en souvenir du commandement du Christ « Avant de présenter ton offrande à l'autel, va te réconcilier avec ton frère ». Aujourd’hui on s’échange une poignée de main.

bas_bulle

C’est vrai, on peut se serrer la main pour faire la paix…

bas_bulle

Arrive ensuite la « fraction du pain » qui est une expression qui a longtemps désigné l'Eucharistie. La fraction était une nécessité pratique afin de partager le pain consacré pour la communion des fidèles, et continue à symboliser le partage et la charité fraternelle. Dans le rituel de la Pâque juive, la fraction du pain symbolise les souffrances du peuple de Dieu asservi par les Égyptiens. A la Messe, la fraction de l'Hostie symbolise de même les souffrances du Christ.

Le prêtre dit en présentant les morceaux de l’hostie :
« Heureux les invités au repas du Seigneur !
Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. »


Chacun se frappe la poitrine,

bas_bulle

Pas trop fort quand même ?!

bas_bulle

Non c’est symbolique car on dit : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir ; mais dis seulement une parole et je serai guéri.»

bas_bulle

La Paroisse


Rattachement
Courcelles-lès-Lens
Dourges
Evin-Malmaison
Leforest
Noyelles-Godault
Espace jeunesse
Les prêtres
L'équipe d'animation paroissiale

Les Sacrements


Baptême
Eucharistie
Confirmation
Réconciliation
Mariage
Ordre religieux
Sacrement des malades

Au quotidien


Actualités/infos
Prochaines messes
Messes en semaine
Le mensuel paroissial
Saint(s) du jour
Lecture du jour
Liturgie des heures
Prières
Intentions de prière

Mouvements chrétiens


Scouts
A.C.E.
A.C.O.
A.C.A.T.
Secours catholique
M.C.R
C.C.F.D.
Pastorale des migrants
Dialogue interreligieux

Autres infos


Archives du site Contactez-nous
FAQ
Mode d'emploi de la messe
Aider la Paroisse
Sites à visiter
Webmaster
Politique de confidentialité

^ Haut de page ^

Contact - Webmaster
Politique de confidentialité